UFC QUE CHOISIR DE LA HAUTE VIENNE

Actualités, Santé / Bien-être

Covid-19 : prise en main de 4 masques pour le sport

Il existe plusieurs masques réutilisables spécifiques pour le sport, à des prix allant de 9 à 18 €. Certains revendiquent la certification « masques barrières pour le sport » de l’Afnor. À la veille de la réouverture des salles de sport, nous avons pris en main 4 masques sportifs, lors d’une activité en extérieur d’intensité moyenne.

Masque Decathlon

Image

Prix : 9 €

Caractéristiques (données du fabricant) :

  • 3 tailles
  • 1 seule couleur
  • Perméabilité adaptée à une pratique sportive intense
  • Filtration : 90 % particules
  • Certification Afnor « masque barrière pour le sport »
  • Réutilisable 50 fois, lavable à 60 °C

Des 4 masques pris en main, ce modèle est le plus présent et le plus lourd sur le visage. Proche dans sa conception du CeramiQ, avec ses deux lanières réglables qui arriment le masque à la tête et au cou, il est d’allure plus massive, en raison de l’armature qui tient le tissu éloigné du visage. Les couches de tissu mises en œuvre paraissent également plus épaisses.

Notre avis
Facile à enfiler et à régler, le masque Decathlon reste bien en place sur le visage. Les lanières de maintien, de larges élastiques plats, ne bougent pas. Malgré son design, il ne diminue pas trop le champ de vision. Le menton et les côtés du visage sont bien enveloppés. La partie supérieure est moins bien réussie. Le masque vient s’écraser sur l’arête du nez, tout en laissant l’air passer de part et d’autre. Rien n’est prévu pour pincer le haut du masque et l’ajuster à la racine du nez afin de limiter les fuites. Dommage… La tentation est grande de tirer le tissu plus haut, mais le masque remonte alors dans les yeux. À l’effort, aucun essoufflement supplémentaire ne se fait sentir lors d’une activité d’endurance classique. Le masque tient chaud mais cela reste supportable sur une heure d’effort. Il n’était pas mouillé à l’issue de la séance. Un premier lavage à 60 °C n’a posé aucun problème.

MasQ CeramiQ

Image

Prix : 15 € (sur Internet)

Caractéristiques (données du fabricant) :

  • Taille unique
  • Perméabilité adaptée à une pratique sportive intense
  • Filtration 96 %
  • Certification Afnor
  • Réutilisable 50 fois, lavage à 40 °C

Ce maque est plus souple que le modèle Decathlon, grâce à la coque intérieure conçue en matière textile, et au revêtement extérieur type Lycra léger. Deux lanières ressemblant à des bretelles de maillot de bain maintiennent le masque derrière le cou et la tête.

Notre avis
Il s’enfile facilement grâce aux attaches réglables qui se calent derrière le cou et la tête. La lanière du dessus a tendance à redescendre, sans conséquence sur la stabilité du masque. En place, il remonte assez haut vers la racine du nez, cela peut gêner un peu la vision. Le visage est bien couvert. Les fuites d’air en haut du modèle sont sans doute dues à l’absence de dispositif pince-nez.

À l’usage, il est facile à supporter, en dépit d’un surcroît de chaleur sur le visage. La respirabilité est parfaite. Il était trempé à l’issue de la séance, mais sans aucune sensation d’humidité sur la peau. Le lavage en machine n’a pas eu d’impact sur le masque.

Masque Proneem

Image

Prix : 12 € (sur Internet uniquement)

Caractéristiques (données du fabricant) :

  • 2 tailles
  • Perméabilité adaptée à une pratique sportive intense
  • Filtration 100 %,
  • Action virucide
  • Certification Afnor
  • Réutilisable 20 fois, lavage à 60 °C (se nettoie toutes les 4 séances)

La conception de ce masque est simple. Il est fait de deux couches de tissu très légères, assemblées en bec de canard inversé, dans le style d’un masque FFP2. Il ne comporte pas de structure pour éloigner le tissu du visage. Les attaches se glissent derrière les oreilles. Particularité : un enduit virucide est utilisé.

Notre avis
Très léger, le masque Proneem s’enfile rapidement. C’est un modèle proche de ceux que nous utilisons désormais au quotidien, il se fond dans la masse ! Pas besoin de réglages, il s’ajuste spontanément sur le visage, sans pour autant compromettre le champ de vision. Faute de pince-nez, un peu d’air passe de part et d’autre du nez… Contre toute attente, malgré l’absence de coque, le tissu ne vient pas se plaquer sur la peau. À l’effort, il est parfaitement supportable toute une séance, même si la chaleur sous le tissu grimpe vite. Après 30 minutes, le masque était très humide, sans que cela gêne la pratique. Un lavage à 60 °C n’a pas rétréci le tissu.

Masque Salomon

Image

Prix : 18 € (sur Internet)

Caractéristiques (données du fabricant) :

  • 2 tailles
  • Pas de certification
  • Perméabilité adaptée à une pratique sportive modérée
  • Filtration supérieure à 90 %,
  • Réutilisable 50 fois, lavage à 40 °C

Le modèle est extrêmement léger. Il combine une structure résille (mesh) plastifiée, et un tissu technique très fin tendu par des attaches réglables, à coincer derrière les oreilles. Il faut façonner la structure avant de mettre le masque, pour qu’elle s’ajuste à la forme du nez. Incontestablement le plus atypique des quatre modèles. Conçu à l’origine pour un usage extérieur, il n’a pas obtenu la certification Afnor car les attaches, collées et non cousues, ne sont pas assez solides au regard des exigences règlementaires.

Notre avis
Ce modèle se porte presque comme un masque du quotidien. Les attaches se placent derrière les oreilles, le réglage est simple. La structure fait son originalité. Conçue pour éviter le placage du tissu sur la bouche et le nez, elle fait le job, mais n’est pas simple à préformer. L’ajustement obtenu n’est pas précis. De plus, le pince-nez supposé colmater le masque ne suffit pas à le rendre étanche, de l’air s’échappe manifestement par le haut. À l’usage, le masque est très agréable à porter, il ne génère quasiment pas de chaleur sur le visage. Il est humide à l’issue de la séance mais sèche en un clin d’œil. Le lavage n’a pas posé de problème.

Le partage, est utile pour tous