UFC QUE CHOISIR DE LA HAUTE VIENNE

Actualités, Transport

SNCF : un début de simplification tarifaire

La SNCF vient de dévoiler les premières mesures de simplification de sa gamme tarifaire pour les TGV et les trains Intercités. Un pas dans la bonne direction, mais le chantier reste important.

Attirer les Français vers le train, alors que la crise sanitaire a surtout profité à la voiture… Tel est le défi de la SNCF. Pour y parvenir, l’entreprise a misé ces derniers mois sur la souplesse et veut désormais aller plus loin. Son mot d’ordre : la simplicité. La SNCF veut « décoller le sparadrap qui s’installait du TGV cher » et à la tarification opaque, selon les mots de son PDG, Jean-Pierre Farandou. « Le TGV doit être accessible, lisible, simple », a-t-il souligné. Il faut dire que le sparadrap est bien accroché : dans notre enquête de satisfaction bisannuelle, les consommateurs critiquent non seulement le niveau des prix pour le TGV, mais aussi la complexité de la grille tarifaire. En 2019, seulement 50 % des sondés en étaient satisfaits.

Une seule carte de réduction pas si simplifiée

Les mesures dévoilées mardi 1er juin vont dans le bon sens. La plus importante concerne les cartes de réduction. Exit les cartes Avantage Week-end, Avantage Famille, Avantage Jeune et Avantage Senior, qui avaient été modifiées il y a 2 ans seulement. Elles font place à une carte Avantage unique. Pour 49 € par an, elle offrira comme les anciennes cartes 30 % de réduction sur le prix du billet. Nouveauté : ce prix sera plafonné, le billet ne pouvant coûter en seconde classe plus de :

  • 39 € pour les trajets de moins de 1 h 30 ;
  • 59 € pour ceux entre 1 h 30 et 3 h ;
  • 79 € pour les trajets plus longs.

Les plafonds seront de 19 €, 29 € et 39 € pour les enfants. Fini, donc, les trajets à des prix exorbitants lors des fêtes de fin d’année notamment !

Mais attention, cette fusion des différentes cartes de réduction n’en est pas vraiment une. Leur nom disparaît, mais leur principe reste : si vous avez entre 28 et 59 ans, votre carte Avantage sera l’équivalent de l’ancienne carte Week-end : il n’y aura aucune réduction pour un aller-retour en semaine. Sauf si vous voyagez avec un enfant (ce qui correspond à l’ancienne carte Famille). Tant pis pour la simplification.

Un écueil des anciennes cartes concerne les trajets en correspondance avec un TER. Selon les régions, en effet, toutes les cartes ne sont pas acceptées. La Nouvelle-Aquitaine ou l’Occitanie, par exemple, offrent jusqu’à 50 % de réduction sur les trajets TER avec la carte Jeune, mais pas avec la carte Week-end. Bourgogne-Franche-Comté, de son côté, accepte la carte Senior, mais pas les cartes Jeune et Week-end. Ce micmac va-t-il perdurer ? La SNCF a précisé être en négociation avec les régions pour qu’elles acceptent la carte unique. Dommage que les discussions n’aient pas abouti au moment de cette grande annonce…

Des échanges facilités et plus de clarté

Cette nouvelle carte Avantage sera lancée le 17 juin et toutes les cartes actuelles en circulation seront automatiquement transformées en carte Avantage. D’autres changements interviendront à cette date, annonce la SNCF. Ce sera la fin des « tarifs un peu exotiques », comme les billets de première classe parfois moins chers que ceux de seconde (il n’a pas été précisé si leur prix augmentera automatiquement ou si c’est celui des trajets en seconde qui diminuera). Les voyageurs pourront également consulter en quelques clics, sur le site Oui.sncf, les prix minimum et maximum pratiqués par la compagnie sur la destination.

Depuis mars 2020, l’entreprise ferroviaire permet l’échange gratuit ou le remboursement de tous les voyages jusqu’à 3 jours avant le départ. Auparavant, elle remboursait seulement les places les plus chères gratuitement et facturait des frais jusqu’à 15 € pour les billets classiques. Bonne nouvelle : cette possibilité de se faire rembourser sans frais avant le départ, toujours avec un délai de 3 jours, est pérennisée.

Abonnement spécial télétravail

Le train de nouvelles mesures ne s’arrête pas là. Un abonnement destiné aux salariés en télétravail sera lancé le 1er septembre. Il inclura 250 trajets par an, pour un tarif 40 % inférieur à l’abonnement classique (qui inclut 450 trajets). Là aussi, une bonne idée… Même si la SNCF n’a pas pu s’empêcher d’y ajouter un zeste de complexité : cet abonnement ne sera valable que du lundi au jeudi.

Enfin, dès 2022, les seniors pourront souscrire un abonnement leur permettant de se déplacer sans limitation en TGV du lundi au vendredi, pour 79 € par mois, à l’instar de l’abonnement TGV Max destiné aux 16-27 ans.

Quand les tarifs explosent pour les animaux

Difficile de lister toutes les aberrations auxquelles peuvent faire face les usagers de la SNCF. Ainsi, nous avions relevé, il y a 2 ans, que pour les seules liaisons France-Allemagne, il est prévu pas moins de 1 152 montants différents d’amende. C’est parfois nos lecteurs qui nous font part de leurs découvertes. C’est le cas de Fabrice, qui depuis 2 ans se rend chaque semaine à Arcachon depuis Paris avec son chat à ses pieds, dans un sac. Son trajet comprend un Paris-Bordeaux en TGV puis un Bordeaux-Arcachon en TER. « Lorsque je réserve mon billet pour moi, j’ai un seul billet Paris-Arcachon avec les deux trajets », nous explique-t-il. Alors qu’il payait jusqu’ici, pour son chat, 7 € de supplément pour l’ensemble de son trajet, il a eu la désagréable surprise de découvrir il y a quelques semaines que les deux tronçons de son voyage sont désormais séparés pour les animaux. Il doit donc payer 7 € pour le Paris-Bordeaux et 7 € pour le Bordeaux-Arcachon. « À ce tarif-là, mon chat n’a pas de place et est toujours à mes pieds : quand on sait que certains trajets Ouigo sont affichés pour 16 € pour une place adulte, on ne peut que sourire ! »

Le partage, est utile pour tous