UFC QUE CHOISIR DE LA HAUTE VIENNE

Actualités, Environnement, Habitat

Valeur verte des logements : le DPE se transforme

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) nouvelle formule entre en vigueur le 1er juillet 2021. Il n’est plus seulement basé sur la performance énergétique, les émissions de gaz à effet de serre peuvent déterminer sa classe.

Premier changement important, le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) n’est plus seulement informatif, il devient opposable. Un acquéreur ou un locataire qui constaterait d’énormes écarts inexplicables entre le DPE et sa consommation d’énergie pourra en refaire un, et s’il est différent, exiger une compensation financière de la part du vendeur ou du propriétaire. À charge pour ces derniers de se retourner contre leur diagnostiqueur.

Deuxième changement, le gouvernement a divisé les émissions de carbone du kWh électrique de chauffage, les faisant passer de 210 g CO2/kWh à seulement 79 g CO2/kWh.

Troisième changement déterminant, les besoins en énergie ne suffisent plus à classer le logement. La classe énergétique n’existe plus en tant que telle, elle inclut désormais les émissions de gaz à effet de serre, et c’est la pire des deux notes qui détermine la lettre, de A à G. Bien qu’elle conserve son nom de classe énergétique, elle devient tout autant climatique. À titre d’exemple, les seules émissions de CO2 pourront faire passer un logement actuellement classé C en D ou en B, sans aucun changement de sa performance énergétique.

Quatrième évolution, le DPE ajoute une information importante pour les consommateurs. Il donne une estimation du montant de la facture annuelle d’énergie.

visuel nouveau dpe 2021
La nouvelle présentation du diagnostic de performance énergétique.

La conséquence immédiate de ce nouveau DPE, c’est que dès son entrée en vigueur en juillet prochain, 600 000 logements chauffés à l’électricité quitteront leur statut de passoires énergétiques pour passer en E, et ce sans avoir le moins du monde réduit leurs consommations de chauffage ! Les occupants continueront à vivre dans l’inconfort et à faire face à des factures astronomiques, mais ils auront la satisfaction de ne plus habiter une passoire thermique, au sens officiel du terme. À l’inverse, 800 000 autres chauffés au fioul ou au gaz vont être rétrogradés en F ou G, devenir passoires thermiques, sans pour autant que leur consommation d’énergie augmente.

Ce nouveau DPE est au final calibré pour pénaliser les émissions de gaz à effet de serre, c’est une nécessité, pour avantager le bois mais aussi l’électricité qui est l’énergie de chauffage la plus onéreuse, c’est discutable.

À noter. Les DPE effectués selon la méthode actuelle restent valables jusqu’à fin 2024, sauf si leur durée de validité de 10 ans est dépassée entre-temps.

Le partage, est utile pour tous