UFC QUE CHOISIR DE LA HAUTE VIENNE

Actualités, Transport

Homologation des voitures : les options qui gonflent le malus

Plus réaliste, le protocole d’homologation WLTP fait varier le niveau d’émissions de CO2 d’un véhicule selon les options choisies. Un critère à prendre en considération au moment de l’achat au risque de débourser plusieurs centaines d’euros supplémentaires de malus.

Instauré en 2020, le nouveau protocole d’homologation des véhicules WLTP (1) se veut plus réaliste. Deux conséquences : des valeurs officielles d’émissions de CO2 plus élevées qu’avec l’ancien protocole NEDC (2) et la prise en compte des options et équipements qui influencent l’aérodynamisme et le poids de la voiture.

Ainsi, pour un même modèle, le constructeur ne donne plus une seule valeur de CO2 dans ses documents commerciaux mais une fourchette ou indique « à partir de ». Et l’écart entre les extrêmes peut atteindre les 15 à 20 g de CO2/km, soit une facture finale du malus pouvant facilement dépasser les 1 000 € supplémentaires.

Les options gonflent la facture

Chez les constructeurs généralistes comme Renault, le surcoût est généralement contenu. Par exemple, l’option toit panoramique sur un Scenic se traduit par un malus supplémentaire de 20 € et il faudra débourser 75 € de plus pour s’offrir une Megane avec toutes les options. En revanche avec une marque premium, proposant des véhicules souvent plus lourds et plus puissants, la facture peut devenir conséquente. Par exemple, une BMW X1 sDrive18i 136 ch Finition Lounge sans option, vendue 33 949,99 €, émet 141 g de CO2/km. Soit 230 € de malus supplémentaire pour ce modèle livré de série avec des jantes de 17 pouces. Si on ajoute en option des jantes de 19 pouces, on passe alors à des émissions de CO2 de 142 g/km, soit un malus de 240 €, seulement 10 € de plus que la version de base. Mais si le client opte pour un modèle toutes options, les émissions de CO2 passent à 159 g/km et il faudra débourser 1 386 € de malus. Soit 1 156 € de plus que la version de base.

Il est donc judicieux de se renseigner sur le niveau d’émissions de CO2 de la version choisie avant de signer le bon de commande.

 

(1) Worldwide Harmonized Light Duty Test Procedures, que l’on peut traduire par « procédure de test pour véhicules légers harmonisée au niveau mondial ».
(2) New European Driving Cycle, nouveau cycle européen de conduite.

Le partage, est utile pour tous