UFC QUE CHOISIR DE LA HAUTE VIENNE

Actualités, Alimentation

Currys et paprikas, la qualité rarement au rendez-vous

Entre ingrédients indésirables et contamination record par des pesticides, nos tests sur 20 références de currys et paprikas nous en font voir de toutes les couleurs !

Voilà des résultats qui ne manquent pas de piquant : nos récentes analyses sur 30 curcumas, currys et paprikas ont révélé des résultats très négatifs en ce qui concerne les deux dernières épices.

Pour les currys, le constat le plus fâcheux ne provient pas de nos analyses chimiques ou microscopiques, mais simplement d’une lecture détaillée des étiquettes. La moitié des références échantillonnées se révèlent en effet contenir des ingrédients parfaitement inutiles dans leur composition. Alors qu’on s’attendrait à n’y trouver qu’un simple mélange d’épices (curcuma, coriandre, cumin…), de nombreuses marques s’autorisent à ajouter du sel, du sirop de glucose, de la farine de pois chiche ou encore de l’amidon de pomme de terre… Ce n’est pourtant pas pour de tels ingrédients que le consommateur paye entre 10 et 60 € le kilo !

Nombreuses traces de pesticides dans les paprikas

Pas de problème sur l’étiquette avec les paprikas, puisque ce terme ne désigne pas un mélange d’épices mais uniquement une poudre de piment doux (même si cela n’empêche pas certains producteurs d’ajouter frauduleusement des ingrédients non annoncés, comme le suggèrent nos analyses…). Sauf que notre test portant sur 10 références de paprika a cette fois révélé un autre souci, à savoir une très fréquente contamination par de nombreux résidus de pesticides. Certes, les teneurs ne dépassent jamais la limite imposée par la réglementation, et l’exposition du consommateur est d’autant plus faible que les doses d’épices utilisées s’avèrent généralement minimes. Mais que 80 % des produits contiennent entre 7 et 20 résidus de pesticides différents, dont à chaque fois au moins un produit suspecté d’être perturbateur endocrinien, cancérogène ou toxique pour la reproduction pose question ! De mémoire de Que Choisir, on n’avait jamais vu autant de résidus dans un même produit, toutes catégories confondues.

Le partage, est utile pour tous