UFC QUE CHOISIR DE LA HAUTE VIENNE

Actualités, Commerce

iPhone ralentis : Apple paye 113 millions de dollars

Accusé depuis plusieurs années de ralentir volontairement les performances de certains de ses iPhone, Apple vient d’accepter de payer 113 millions de dollars (95 millions d’euros) afin de clore le litige qui l’opposait à 33 États américains depuis cet été. Cet accord à l’amiable évite un procès aux États-Unis, mais des procédures sont encore en cours en Europe.

Aux États-Unis, l’histoire se solde par un gros chèque. Apple vient en effet de conclure un accord à l’amiable avec 33 États américains, à qui il a accepté de payer 113 millions de dollars (95 millions d’euros) pour clore la procédure initiée cet été dans l’affaire des iPhone ralentis. Il s’agit du deuxième accord conclu par Apple aux États-Unis. En mars dernier, l’entreprise avait déjà accepté de payer 500 millions de dollars pour clore les différents procès alors engagés.

En 2017, cette affaire avait révolté les utilisateurs d’iPhone 6, d’iPhone SE ou d’iPhone 7 des deux côtés de l’Atlantique. Suite à la mise à jour du logiciel interne de leur appareil, des milliers d’utilisateurs avaient constaté que leur smartphone était moins performant, son fonctionnement étant ralenti au point de devenir pénible. La firme de Cupertino avait admis avoir bridé les modèles à la batterie vieillissante afin d’éviter l’extinction brutale des appareils. S’agissait-il en fait de pousser les consommateurs vers des modèles plus récents, comme l’iPhone 8 ou l’iPhone X, justement lancés à l’automne 2017 ? Difficile de ne pas l’envisager.

60 € par acheteur

Le feu est éteint aux États-Unis, mais en Europe, la braise est encore chaude. En octobre 2018, Apple avait été condamné à une amende de 10 millions d’euros en Italie. En février 2020, c’est la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui concluait un accord à 25 millions d’euros avec Apple. Enfin, au niveau européen, Euroconsumers, qui réunit 5 associations de consommateurs, a envoyé au géant californien une lettre de mise en demeure en juillet dernier, l’enjoignant à indemniser les utilisateurs lésés à hauteur de 60 €. Le groupement attend toujours une réponse, mais envisage déjà les prochaines étapes juridiques.

Le partage, est utile pour tous